Saturday, July 12, 2014

(Fr - 12 Juil 2014 - Actu) Le drone Skylark en première ligne


Depuis plusieurs jours les opérations militaires s'intensifient autour de la bande de Gaza. Les images des télévisions du monde entier montrent les rangées de chars lourd Merkava ou les effets des frappes aériennes conduites par les chasseurs de l'armée de l'air israélienne. Mais des moyens bien plus discrets sont devenus décisifs dans ce type d'opérations. C'est le cas du drone UAV Skylark.

Ce petit drone de sept kilos peut être porté à dos d'homme. A l'approche de la zone d'opération, le système est déployé par ses opérateurs. Le lancement est effectué par une personne à l'aide d'un système d'élastique. Une fois en l'air, le Skylark est propulsé par un moteur à hélice. Une caméra transmet en direct des images vers les opérateurs restés en lieu sûr. Selon l'armée israélienne, en vol, le système est quasi indétectable. Son autonomie annoncée est de trois heures. Son plafond est de 15 000 pieds et sa portée de 20 à 40 km.Le Skylark permet de suivre des mouvements de troupes au sol ou de préparer des tirs d'artillerie. Dans le cadre des opérations actuellement conduites par Tsahal (Armée israélienne) les drones sont déployés au dessus de la zone de Gaza. Les données recueillies par les drones légers sont directement analysées et transmises au troupes en première ligne. Le système est utile notamment en zone urbaine car il permet d'observer en détail un bâtiment.

L'utilisation de ce type de drones est devenue une constante des opérations militaires contemporaines. Des drones légers comme le Tracker d'Airbus Defense & Space sont utilisés pour éclairer les troupes au sol. La mise en oeuvre du Skylark par l'armée israélienne est caractéristique des apports du drone pour l'infanterie.
Le Skylark est développé par l'industriel israélien Elbit. Il a été choisi par plusieurs armées. Selon certaines sources il aurait été sélectionné notamment par les forces spéciales françaises.
Lien